Campagne 2016

Eviter les expositions nocives aux UV est la clé pour réduire les risques des cancers de la peau

Rappelez-vous que le soleil brille partout, pas seulement à la plage, et que les rayons UV peuvent
être nocifs même quand il ne fait pas chaud.


Il faut toujours être prudent au soleil

Evitez les expositions inutiles
Recherchez l'ombre et évitez d'être au soleil d'été pendant les heures du midi
Portez des vêtements protecteurs
Avec des longues manches, des couleurs foncées, un chapeau large et des lunettes solaires efficaces. Il existe aussi des vêtements avec protection UV.
Appliquez de la crème solaire

Vérifiez que votre écran solaire garantit un facteur élevé contre les UVB et les UVA .N'oubliez pas de l'appliquer une demi-heure avant l'exposition et d'en remettre toutes les 2 heures.

Les enfants présentent un risque plus élevé
lors d'expositions au soleil sans protection.
Jouer dehors est important pour eux, mais il
faut absolument leur éviter un coup de soleil.

Les taches qui présentent:

• Un changement de taille, de forme, de couleur
• Une tache nettement différente des autres  (le signe du « vilain petit canard »)
• Une asymétrie ou des bords irréguliers
• Un toucher rugueux, des squames, des croûtes (parfois on sent le relief d’une tache avant de la voir)
• Plusieurs couleurs
• Des démangeaisons
• Un saignement, un suintement
• Un bord perlé
• Une plaie qui ne guérit pas

Si vous constatez au moins 2 de ces signaux d'alarme, consultez rapidement.

Les signes du mélanome:

Le mélanome peut être très grave.
Rappelez-vous la règle ABCDE pour en détecter rapidement les signes :

A (Asymétrie)

la tache est-elle asymétrique ?

  Bénin

Malin

 

B (Bords irréguliers)

ses bords sont-ils irréguliers ?

 Bénin

 Malin

  

C (couleurs différentes)

est-elle composée de plusieurs couleurs ?

 Bénin

 Malin

 

D (Diamètre)

son diamètre est-il supérieur à 6 mm ?

 Benign

 Malignant

 

E (Evolution)

sa taille augmente t'elle la lésion se modifie t'elle?

 Avant

 Après

MELANOME

     

Le mélanome est le cancer cutané le moins fréquent mais le plus dangereux car il se complique parfois rapidement de métastases et peut être mortel. Il peut toucher aussi des personnes jeunes, contrairement aux carcinomes. Le mélanome se présente généralement sous la forme d'une tache très foncée mais multicolore, irrégulière, qui s'étend ou d'un nodule avec des couleurs variées et contours mal définis, d’évolution rapide.
Un développement de métastases au niveau des organes internes est possible. Une prise en charge chirurgicale rapide est indispensable.

 

CARCINOME BASOCELLULAIRE

     

Le plus fréquent des cancers cutanésmais heureusement le moins dangereux.
L’aspect du carcinome basocellulaire est assez varié: tache ou nodule rougeou blanchâtre, croûteux, ulcéré ou non, qui ne guérit pas et saignote, il est parfois pigmenté. Il survient particulièrement sur le visage et les zones exposées au soleil.
Le carcinome basocellulaire évolue lentement, parfois pendant des années.
Non traité, il s’étend en surface et peut envahir les structures sous-jacentes en les détruisant. Généralement, le carcinome basocellulaire ne métastase pas.

 

CARCINOME SPINOCELLULAIRE

     

C'est le second cancer de la peau en fréquence.
Il est souvent surélevé, croûteux et peut être ulcéré et saigner spontanément. Il se développe le plus
souvent sur les zones chroniquement exposées au soleil, comme le visage et le cuir chevelu. Parfois, il essaime vers les ganglions,surtout si il touche les lèvres, les oreilles, les doigts , les orteils et chez les immunodéprimés.
Il peut être fatal s’il est négligé. Un traitement chirurgical aussi précoce que possible est nécessaire

 

KERATOSE ACTINIQUE

     

Il s’agit de taches souvent multiples, rouge ou rouge-brun, rugueuses, croûteuses, parfois sensibles,
apparaissant dans des zones chroniquement exposées au soleil.
Elles atteignent surtout le visage, les oreilles, le cuir chevelu dégarni, le dos des mains et le décolleté. Elles concernent surtout les personnes de plus de 50 ans. Les kératoses actiniques sont généralement
considérées comme des lésions précancéreuses et peuvent se transformer en carcinomes
spinocellulaires dans 10 à 15% des cas. Par conséquent, elles doivent être traitées précocement.

Contrôlez votre peau chaque mois, soyez attentif au moindre signe suspect ou changement.

Examinez le corps entier, de face et de dos. Soyez très attentif aux zones exposées au soleil. Installez-vous devant un miroir en pied et munissez-vous d’un miroir à main pour
les zones difficiles à regarder.

 

Commencez par le visage y compris le nez, les lèvres et derrière les oreilles.

 

 

Contrôlez le cuir chevelu, aidez-vous d'un peigne pour faire des raies. Chez l'homme chauve, il faut vérifier l'entièreté du cuir chevelu.

 

 

Vérifiez le dos des mains, les paumes ainsi qu'entre les doigts.

 

 

Ensuite, le cou et le torse. Chez la femme, ne pas oublier de regarder sous les seins

 

 

Inspectez les bras et levez-les pour vérifier leur face interne et les aisselles.

 

 

Utilisez un miroir pour voir la nuque, le dos et les fesses.

 

N'oubliez pas les organes génitaux, les cuisses et les jambes.
Terminez par les pieds ; n'oubliez pas les plantes et les espaces entre les orteils.

Les cancers de la peau affectent le plus souvent les personnes de plus de 50 ans qui ont été beaucoup exposées au soleil. Le mélanome lui, peut survenir aussi chez des adultes jeunes.

Vous êtes à risque si vous avez :

• une peau claire et une tendance aux coups de soleil
• eu des coups de soleil pendant l'enfance
• passé beaucoup de temps au soleil (pendant le travail ou les loisirs)
• exposé votre peau de manière intense au soleil (en vacances par ex.)
• fait du banc solaire
• plus de 50 grains de beauté (ou naevus)
• des antécédents familiaux de cancer de la peau
• plus de 50 ans
• subi une transplantation d'organe ou pris des immunomodulateurs

Que vous soyez à risque ou non, il y a des moyens simples pour prévenir les cancers de la peau. Faites-en aussi bénéficier vos proches.
En connaissant les signes et en vous examinant régulièrement, vous pouvez détecter des lésions suspectes avant qu'elles ne deviennent dangereuses.

Les cancers de la peau peuvent être traités et un diagnostic précoce augmente très fort les chances de guérison.

Si vous détectez une tache suspecte, il faut vous faire examiner par un médecin généraliste ou de préférence un dermatologue dès que possible.

Si le traitement est retardé, les lésions s'aggravent et dans certains cas peuvent se compliquer, devenir défigurantes ou même mortelles. Ne laissez pas un retard de diagnostic
réduire votre chance de guérir.

Les règles d'or devant une tache suspecte:

• ne l'ignorez pas, en espérant qu'elle va disparaître
• n'attendez pas de voir comment elle se développe ou ne la traitez pas vous-même
• ne minimisez pas le risque de gravité
• ne niez pas que c'est une priorité
• et surtout, n'ayez pas peur de consulter votre généraliste ou dermatologue

Le cancer de la peau est curable s’il est traité précocement. Si vous avez une tache suspecte, consultez un médecin sans tarder.